Fiche techniquefiches_techniques.html
Extraitsextraits_acide.html

Acide est le coeur des hommes

Texte pour un(e) comédien(ne)


Ce texte est tiré d’une histoire vraie, un fait-divers comme on dit. Deux enfants de huit ans sont retrouvés sauvagement assassinés le long d’une voie ferrée désaffectée.

Le texte raconte ce désastre par la bouche même de l’une des deux mères.

Il y a le récit du crime, il y a la parole de cette mère. Il y a le récit des vies après, L’HISTOIRE d’un impossible deuil : l’histoire d’une impossible perte. C’est le portrait de cette femme simple, face à ce qui dépasse, nous dépasse. Elle s’accroche au souffle des mots,  lutte comme une damnée pour maintenir la mémoire de cette histoire à la surface, la maintenir « éveillée » à nos mémoires… Elle ne se pose pas en victime, mais se pose encore et toujours des questions ; 30 ans plus tard elle ne désespère pas d’avoir des réponses, de connaître la vérité, la voir éclater au grand jour.

La parole comme on se laverait à grande eau : seulement des mots pour faire face, s’opposer le croit-elle, à l’injustice, à l’horreur, à l’absence…

Elle invente un présent où son enfant « apparaît », habite clairement ses songes, l’espace immense du temps arrêté. « Tant que je parle, tant que je lui parle, il n’a pas complètement disparu ». Une impossibilité majeure à renoncer. Une femme qui en toute conscience refuse de passer à autre chose : quelle autre chose ? Quand plus aucune autre chose ne paraît en mesure de contrebalancer un tel événement.

A travers elle, à travers lui, elle nous parle du prix de la vie, elle le fait avec force, douleur et parfois humour. Car au fond, s’il est question de fait-divers, il est avant tout question pour elle de s’interroger, de nous interroger sur le prix incalculable de toute vie…

Spectacle créé en coproduction avec le Groupe des 20 Théâtres

en Île de France

PhotosPhotos.html
PressePresse_.html